NOS VOITURES DE LA MARQUE

default-detail-visual CITROËN 2CV 6 CHIC 

Propriétaire : Eliane et André

Année : 1984

PhotosCaractéristiquesHistoire

Les caractéristiques de cette voiture ne nous ont pas encore été communiqués.

Proposées principalement sur la base d’une 2 CV 6 (sauf pour la 2 CV Spot), les séries limitées (ou séries spéciales) sont considérées comme des modèles d’opportunité dans la vie de la 2 CV et qui vont permettre de maintenir les ventes avant l’arrivée de l’AX en octobre 1986. La collection commence en 1976 avec la 2 CV Spot et se termine pour la France avec la 2 CV Cocorico en octobre 1986. Hormis la France 3 et la 007, elles sont toutes issues du coup de crayon de Serge Gevin, qui a aussi réalisé la Dyane Caban, la Méhari Azur, la GS Basalte et les séries limitées de Visa.

IMAG0167 CITROËN 2CV CHIC 

Propriétaire : Gérard B.

Année : N.C

PhotosCaractéristiquesHistoire

Les caractéristiques de cette voiture ne nous ont pas encore été communiqués.

Proposées principalement sur la base d’une 2 CV 6 (sauf pour la 2 CV Spot), les séries limitées (ou séries spéciales) sont considérées comme des modèles d’opportunité dans la vie de la 2 CV et qui vont permettre de maintenir les ventes avant l’arrivée de l’AX en octobre 1986. La collection commence en 1976 avec la 2 CV Spot et se termine pour la France avec la 2 CV Cocorico en octobre 1986. Hormis la France 3 et la 007, elles sont toutes issues du coup de crayon de Serge Gevin, qui a aussi réalisé la Dyane Caban, la Méhari Azur, la GS Basalte et les séries limitées de Visa.

Il a existé pléthore de séries spéciales sur base Citroën 2CV, comme la fameuse Charleston, mais cette version Chic…n’a jamais existé ! Il s’agit d’une réalisation unique reprenant un projet de 1986.

 CITROËN 2CV 

Propriétaire : Gérard et Nicole R.

Année : N.C

PhotosCaractéristiquesHistoire

Les caractéristiques de cette voiture ne nous ont pas encore été communiqués.

La Citroën 2 CV (pour « deux chevaux »), familièrement appelée deuche ou deudeuche, est une voiture populaire française produite par Citroën entre le et le .

Symbole d’une époque, mais aussi d’un certain art de vivre, la 2 CV compte de nombreux passionnés qui prolongent son histoire en organisant des rassemblements sur la terre entière… Ce mouvement, organisé en de multiples associations (160 en France), intègre toutes les générations et toutes les classes sociales. À l’étranger, la 2 CV représente une certaine image de la « France classique », avec la baguette et la Tour Eiffel. La 2 CV a marqué son époque et est devenue un mythe de l’automobile et de l’industrie. Aujourd’hui, il est possible de redécouvrir ce mythe dans le musée qui lui est consacré en Alsace, seul musée intégralement dédié à la 2 CV et aux modèles dérivés.

 Dès le début des années 1950, les clubs de 2 CV se forment, le premier d’entre eux étant celui d’Orléans créé par André Malard, Claude Perrault et André Nodiot en 1952. Cette même année, ils organisent un rallye de 893 kilomètres, que les plus rapides des 20 concurrents couvrent en un peu plus de 16 heures soit une moyenne de près de 56 km/h, ce qui montre l’endurance et la fiabilité de l’auto.

Les clubs sont aujourd’hui nombreux en France et dans le monde, fédérés pour ce qui est des clubs français, par l’Association des 2 CV Clubs de France. Les propriétaires de 2 CV se saluent lorsqu’ils se croisent, symbole d’un « esprit de communauté » qui s’est fait jour. Un réseau de récupération et de reconstruction de pièces détachées, disponible sur l’Internet, permet aux amateurs actuels de la 2 CV de l’entretenir et la réparer sans trop de problèmes.

 CITROËN 2CV6 CHARLESTON 

Propriétaire : René et Claude

Année : 1984

PhotosCaractéristiquesHistoire

Les caractéristiques de cette voiture ne nous ont pas encore été communiqués.

Premier modèle en rouge delage et noir. 8000 exemplaires. Le succés est immédiat. Citroën touche une nouvelle clientèle « jeune » qui ne se serait jamais dirigée vers la marque au
double chevrons sans la sortie de la Charleston. La première série, se distingue par un logo ( type « autocollant » ), situé à droite de la porte de malle. Les phares ronds à cuvelage peint en rouge delage ainsi que les banquettes revêtus d’un tissu en pied de coq ( noir et blanc ).

Par la suite, toutes les « Charleston » recevront un tissu gris en couture avec la forme losange et des cuvelages de phares chromés. Juillet 1982, la Charleston change de robe et prend des couleurs plus « jeunes »… Le jaune Hélios et noir !!!  » Mais qui oserait rouler avec une 2cv si voyante?  » se posaient les futurs acheteurs… On la compare à la voiture de gaston lagaffe. Sa sortie fait un « bide »… Citroën réagit vite ! Elle ne restera qu’une seule année au catalogue. Ca en fait, aujourd’hui, un modèle très recherché des collectionneurs vu le nombre réduit de vente !!! Ca devient donc un modèle des plus copié vu sa rareté…

A partir de juillet 1983, une nouvelle version de Charleston voit le jour. Citroën se rattrape et sort un modèle plus sobre. Sobre n’est pas le terme idéal, disons « classique ». Un gris clair ( gris cormoran) associé à un gris nocturne. Ce modèle restera jusqu’à la fin du catalogue. Une différence avec les précédents modèles: la teinte de ses roues est accordée avec celle des pare-chocs et non plus avec la teinte de la carosserie.

 CITROËN 2CV6 CLUB  

Propriétaire : Patrick et Françoise

Année : N.C

PhotosCaractéristiquesHistoire

Les caractéristiques de cette voiture ne nous ont pas encore été communiqués.

La disparition de la 2cv4 en 1978 entraîne un remue-ménage dans la gamme 2cv. La 2cv Spécial évolue, et gagne plus de confort. En 1979, cette dernière reçoit le moteur de la 2cv6 et devient 2cv6 Spécial. Mais pour bien se différencier de la vraie 2cv6, celle-ci prend l’appellation de 2cv6 Club. Après ce changement d’appellation, la 2cv6 Club continue sa carrière. En Juillet 1981, elle est remplacée dans son rôle de haut de gamme par la nouvelle 2cv6 Charleston. Elle constituera désormais le milieu de gamme de la 2cv, où elle séduira ceux qui recherchent plus de confort que la 2cv6 Spécial mais qui veulent payer moins cher que pour la version Charleston. Elle poursuit son bonhomme de chemins et reçoit quelques modifications : freins avant à disques en 1981 (montés sur l’Ami 8 depuis Octobre 1969, mieux vaut tard que jamais), pare brise feuilleté et ceintures de sécurité avant à brins semi-rigides en 1983 ainsi que l’option « hayon » en 1984. La palette de coloris change singulièrement, devenant de plus en plus classique à mesure que les années passent.

A la fin des années 1980, la 2cv6 Club est toujours là, fidèle au poste. La sortie de l’AX en 1986 va pourtant lui être fatale. Trop chère et pas assez moderne, la production de la 2cv marque un net recul. Pour Citroën, l’heure de la relève a sonné. La 2cv6 Club tirera finalement sa révérence en juillet 1987, après 17 ans de carrière.

 CITROËN TRACTION 

Propriétaire : Fernand.

Année : N.C

PhotosCaractéristiquesHistoire

Les caractéristiques de cette voiture ne nous ont pas encore été communiqués.

La Citroën Traction Avant est une automobile produite par le constructeur français Citroën de 1934 à 1957. Son histoire est liée dans la mémoire collective à l’Occupation, tour à tour voiture de la Gestapo et icône de la Résistance. Elle est également le véhicule préféré des gangsters, le fruit de qualités routières exceptionnelles pour son époque.

Cette automobile dispose alors d’une particularité rare sur les automobiles de sa catégorie : les roues motrices sont celles du train avant. La traction est l’innovation première de cette voiture. Cette technique est rapidement associée en France à la Citroën, ce qui lui vaut son surnom, « Traction », et plus tard le pléonasme « Traction avant ». La vraie nouveauté est d’associer sur un même véhicule les solutions les plus modernes de l’époque : en plus du mode de transmission, une structure monocoque, des freins hydrauliques et une suspension à roues indépendantes sur les 4 roues. La Traction Avant bénéficie quoi qu’il en soit d’une meilleure tenue de route que la plupart de ses contemporaines, ce qui attise l’imagination des publicitaires : « La Traction Avant dompte la force centrifuge ». Sans cesse améliorée par André Lefèbvre, cette Citroën a ouvert la voie à la production en grande série de véhicules équipés de cette technique, ses qualités lui valant une longue carrière et une production de 760 000 exemplaires.

 CITROËN ID19 PALM BEACH 

Propriétaire : Sjoerd.

Année : N.C

PhotosCaractéristiquesHistoire

Les caractéristiques de cette voiture ne nous ont pas encore été communiqués.

Il existe plusieurs versions cabriolet de la DS, mais aujourd’hui, on va vous parler du modèle officiel , dit « usine ». Cela dit, que ce soit en versions non officielles (Croisette, Caddy, Palm Beach ou Cabriolet, produits à 236 exemplaires entre 1958 et 1972) on en version « usine », tous les cabriolets DS dignes d’intérêts furent fabriqués par un seul et même « constructeur » : Henri Chapron.

Ce sont d’ailleurs les réalisations « non-officielles » de Chapron qui mirent Citroën sur la voie d’une version officielle, intégrée à la gamme et distribuée par le réseau. Deux ans après la présentation des Croisette et Cabriolet, Citroën lance donc la DS Cabriolet (en août 1960) et sa version moins « technologique » ID. A son lancement, la DS19 Cab dispose du 4 cylindres 1,9 litres de 75 ch, tandis que l’ID reçoit un moteur identique mais moins puissant (63 ch), mais très rapidement, les deux modèles reçurent le même moteur développant 83 ch.

L’ID19 Cab sera retirée du catalogue en 1965, tandis que la DS continuera à être produite jusqu’en 1971, recevant petit à petit des évolutions moteurs : en 1965, la DS21 (109 ch puis 115 ch en 1968) remplace la DS19, puis recevra l’injection électronique en 1969 portant la puissance à 123 ch. Stylistiquement, le cabriolet DS recevra les mêmes évolutions que la berline, recevant notamment en 1968 les nouveaux phares carénés.

Malgré le label Citroën et la distribution au sein du réseau de la marque aux chevrons, les DS et ID Cabriolets ne seront produits qu’à 1365 exemplaires. Il faut dire que le passage chez un carrossier extérieur fait gonfler les prix, près de deux fois le prix de la berline. Autant dire qu’elle était déjà chère à l’époque, et l’est encore plus aujourd’hui.

Sa rareté et l’engouement pour la DS explique ces prix hors du commun : comptez entre 150 et 200 000 euros pour vous offrir ce haut de gamme de l’automobile française. Les autres productions de Chapron, encore plus rares, se négocient dans les même zones de prix. Autant dire qu’elle ne sera pas accessible au commun des mortels comme moi. Dommage car en plus de toutes les qualités de la DS, tellement Citroën et révolutionnaire à l’époque (et parfois encore maintenant), elle propose la classe, car la ligne ne perd absolument pas de son éclat malgré l’ablation du toit. Dommage qu’une aussi faible production à l’époque la rende si inaccessible aujourd’hui.

 CITROËN 2CV 

Propriétaire : Catherine et Laurent

Année : N.C

PhotosCaractéristiquesHistoire

Les caractéristiques de cette voiture ne nous ont pas encore été communiqués.

Lors de son voyage de noce en Pologne, André Citroën découvre que l’un de ses parents utilise des engrenages à double chevron pour ses minoteries. En revenant à Paris, il adapte cette technique à l’industrie de l’acier et en dépose le brevet. Lorsque celui-ci présente sa première auto en 1919, celle-ci arbore le double chevron sur son capot. Malgré le rachat deCitroën par Michelin en 1935, puis par Peugeot en 1976, les doubles chevrons ont toujours été le symbole de la marque.

RETOUR AUX MARQUES RETOUR AUX MARQUES